Home International comment Ahmed Gaïd Salah a fait main basse sur tout le système...

comment Ahmed Gaïd Salah a fait main basse sur tout le système sécuritaire – JeuneAfrique.com

SHARE

Le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah. © SIPA


Bouteflika avait mis six mois – entre septembre 2015 et janvier 2016 – pour démembrer et restructurer le Département du renseignement et de la sécurité (DRS). Ahmed Gaïd Salah l’a récupéré en vingt-quatre heures. Dans la foulée de la démission du président, le 2 avril, Athmane Tartag a été démis de ses fonctions de coordinateur des services de sécurité.


Le général-major Tartag, dit Bachir ou le Bombardier – qui a fait carrière dans la lutte antiterroriste – occupait ce poste depuis septembre 2015. Rappelé au début de mars pour ­diriger la sécurité extérieure, le ­général-major Ali Bendaoud a lui aussi été remercié. Les directions de la sécurité intérieure et extérieure, ainsi que les renseignements techniques, jusque-là rattachés à la présidence de la République, passent sous pavillon militaire et dépendent désormais du ministère de la Défense (MDN).

Athmane Tartag a été démis de ses fonctions de coordinateur des services de sécurité. © RYAD KRAMDI/AFP

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n’êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d’aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l’ensemble des articles sur le site et l’application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l’application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d’archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l’offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.




Source https://www.jeuneafrique.com/

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here