Home Guinee Pour Microsave, « les institutions financières traditionnelles se doivent d’opérer une transformation...

Pour Microsave, « les institutions financières traditionnelles se doivent d’opérer une transformation digitale dans les plus brefs délais »

SHARE

(Agence Ecofin) – La révolution technologique observée depuis ces dernières années dans le secteur des services financiers a eu un impact profond sur les services financiers traditionnels de sorte à remettre en cause leur modèle économique, mais également à leur faire perdre des parts considérables de marché. Toutefois, comme le soulignent, dans une tribune commune publiée récemment, trois experts de Microsave Consulting, Anup Singh (photo), Zeituna Mustafa et Christine Gachui, ces nouvelles technologies s’imposent aujourd’hui dans nos pratiques économiques comme moyens pour mieux gérer les besoins des clients, obligeant ainsi tous les services financiers à s’y adapter.

Une opportunité d’innovation qui remet en cause les services financiers traditionnels

Détenant autrefois le monopole des services financiers, les institutions financières traditionnelles, jouissaient d’un certain nombre d’avantages grâce à leur taille et à leur envergure. Toutefois, relève Microsave Consulting, ces obstacles se sont progressivement réduits, en raison de l’arrivée de nouveaux concurrents plus novateurs et plus aptes technologiquement.

En effet, l’impact de cette révolution digitale sur les institutions financières traditionnelles a été principalement de changer la nature du secteur des services financiers. Cela s’explique notamment par le fait que la transformation digitale exige une orientation stratégique vers la conception centrée sur l’utilisateur : améliorer son modèle d’affaire ; élargir sa portée afin d’offrir des services financiers à d’autres segments que ceux qu’elle dessert traditionnellement ; accroitre son envergure et sa portée ; et enfin améliorer l’efficience de ses activités et les gérer de façon efficace. 

Ainsi, les utilisateurs finaux de services financiers ont fini par préférer les nouveaux arrivants aux opérateurs historiques. Cette migration se justifie, en effet, par la facilité d’utilisation, la rapidité des services, la qualité de l’expérience, le faible coût d’accès aux solutions financières, la disponibilité d’un plus grand nombre de services et de fonctionnalités, les services à valeur ajoutée, la satisfaction immédiate et les services hautement personnalisés.

Une nécessité pour les institutions financières

Compte tenu des besoins urgents de la clientèle, Microsave Consulting estime que « les institutions financières traditionnelles se doivent d’opérer une transformation digitale dans les plus brefs délais ». En effet, les institutions qui réalisent des investissements à grande échelle, nécessaires à la transformation digitale, jouissent des avantages suivants :

  1. avantage concurrentiel accru grâce à de nouveaux produits, à un meilleur service et à des prix concurrentiels,
  2. revenus accrus provenant de nouveaux produits, de ventes digitales distinctes et de l’utilisation des données pour les ventes croisées,
  3. coûts opérationnels plus faibles grâce à l’automatisation ou à la digitalisation, et à la migration des transactions
  4. portée et qualité améliorées du portefeuille.

Et même si la plupart des institutions financières considèrent la transformation digitale comme une dépense, ce n’est en réalité pas le cas. Les processus digitaux sont plus rapides, plus efficaces et surtout moins coûteux que les processus manuels.

Opérer sur la base d’une stratégie claire

D’une manière générale, les experts de Microsave Consulting démontrent que la digitalisation a effectivement un impact radical sur le modèle économique traditionnel des services financiers. Toutefois, souligne Microsave Consulting, la transformation digitale des services financiers doit se faire selon des étapes bien précises. En effet, « tout ne peut et ne doit pas être digitalisé. Il y a des nuances subtiles au niveau de chaque entreprise, qui sont inhérentes au modèle d’affaires et qui nécessitent une intervention humaine », soulignent Anup Singh, Zeituna Mustafa et Christine Gachui.

Faisant remarquer « qu’au fur et à mesure que l’organisation se transforme, il est important de décider de la technologie non pas en fonction de son degré de révolution, mais en fonction de son utilité et de son efficacité pour l’organisation ».

Au final, pour que la transformation digitale fonctionne pour une institution financière et pour le client final, il faut une stratégie claire, qui commence par une seule option ou une combinaison de plusieurs options pour atteindre le résultat escompté et améliorer l’accès aux populations mal desservies. L’objectif final est de s’assurer qu’une institution financière répond à ce besoin tout en s’appuyant sur la technologie.



Source link

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here